La littératie physique : bouger tout au long de la vie (part2)

Temps de lecture : 5 minutes

Danser, marcher, sauter… Peu importe, mais bougez !

C’est la leçon qu’on peut tirer de notre article précédent… (Ici)

L’humain n’est pas fait pour être sédentaire… C’est même très mauvais pour notre santé.

Or, nous restons trop longtemps assis dans notre vie moderne actuelle.

Alors, examinons ensemble ce concept adopté par le Canada : la littératie physique

Vous allez tout savoir et tout comprendre dans quelques instants…

De quoi s’agit-il ?

Quelques définitions officielles :

Il s’agit de « la motivation, la confiance, la compétence physique, le savoir et la compréhension qu’une personne possède et qui lui permettent de valoriser et de prendre en charge son engagement envers l’activité physique tout au long de sa vie ». (International Physical Literacy Association, 2014 – Déclaration de consensus canadien sur la littératie physique, 2016)

Ou encore : « La littératie physique est l’habileté, le savoir et les comportements qui nous donnent la confiance et la motivation nécessaires pour bouger tout au long de notre vie » (Canada 2019).

Illustrons cette idée :

En d’autres termes, la littératie physique est un capital physique, cognitif et intellectuel acquis tout au long de sa vie.

C’est l’habileté, le savoir et les comportements qui vont nous donner la confiance et la motivation nécessaires pour être en mouvement et bouger tout au long de notre vie.

Ces éléments nous permettent de nous maintenir en bonne santé physique et mentale.

Exemple ?

Imaginons ensemble un jeune garçon qui va tout au long de sa vie bouger et apprendre comment se mouvoir.

Enfant, on lui enseigne des compétences de motricités : savoir marcher, savoir danser ou faire des pirouettes.

À l’école ou dans ses jeux, il découvre comment bouger et comment fonctionne son corps.

Puis il grandit at acquiert d’autres compétences qui vont lui permettre d’avoir confiance en son corps, mais aussi en lui-même, en ses capacités physiques en se dépassant sans cesse et en découvrant comment repousser ses limites.

Cela peut passer par des activités sportives, des disciplines diverses comme la natation, le football, le judo, etc.

Il côtoie alors d’autres enfants, puis d’autres jeunes gens comme lui…

À ses capacités physiques s’ajoutent alors des repères sociaux et des points d’appui mentaux : il prend confiance en ses capacités à parler, à avoir des relations sociales avec les autres !

Son parcours lui permet d’être motivé, confiant et serein…

Il sait pourquoi il doit bouger et être en mouvement régulièrement, c’est un acquis, une habitude qui lui procure son équilibre, entretient sa santé physique et mentale et lui évite certaines maladies… Et qu’il va conserver jusqu’à la fin de sa vie.

C’est le principe de la littératie physique !

Une « philosophie de vie centrée sur la façon dont nous bougeons notre corps ».

Ce concept holistique s’appuie sur 3 piliers, reliés les uns aux autres :

https://litteratiephysique.ca/

1.    La motivation et le savoir

Pour s’engager dans une activité sportive, il faut avoir de la motivation.

Au plus quelqu’un est confiant en son savoir, en ses compétences, au plus il est motivé pour poursuivre ce qu’il a commencé…

Confiance et motivation sont donc liées !

La motivation à participer est plus grande lorsqu’une personne est convaincue de posséder la capacité d’exécuter les mouvements requis.

On acquiert alors au fur et à mesure un savoir et la compréhension de ce savoir.

C’est-à-dire ce que l’on est apte à faire avec notre connaissance de notre corps, de nos limites et de nos capacités.

Ainsi, on se perçoit alors comme un être humain actif physiquement. On se connaît mieux soi-même.

2.    La compétence physique

Développer son savoir-faire, ses aptitudes motrices, avoir la capacité d’exécuter des séquences de mouvements différents, voilà ce que l’on entend par compétence physique.

En développant cette compétence, on peut alors faire face à différentes situations et approches des activés physiques et sportives.  Inversement, en découvrant différents sports, vous découvrez de multiples habiletés et techniques qui vont développer votre compétence physique. Encore une fois, tout est lié.

3.    La confiance

La confiance est la suite logique de la pratique et de l’acquisition des compétences.

Avoir confiance en soi, en la maîtrise de son corps, permet d’avancer vers d’autres défis.

Là encore, il s’agit d’un cercle vertueux : plus on a confiance, plus on augmente ses chances de réussites et plus on réussit, plus on a confiance, etc.

Mais la confiance en soi ne s’arrête pas aux compétences physiques, elle s’étend aussi aux rencontres, au réseau social que l’on a : les coachs, entraîneurs, amis, familles qui vous soutiennent lors de vos activités ou que vous rencontrez lors de vos activités.

Comme on le voit sur l’image ci-dessus, il s’agit réellement d’un cercle de 3 éléments interdépendants…

Et cela va mobiliser ainsi 4 dimensions importantes :

1.     Une dimension affective : l’émotion et la confiance en soi obtenues pendant et grâce à l’activité physique.

2.     Une dimension physique : on développe ses capacités motrices et une connaissance de soi, de ses forces et limites dans la pratique.

3.     Une dimension cognitive : on apprend comment pratiquer et on prend conscience des bienfaits d’une vie active et sportive.

4.     Une dimension comportementale : on développe une capacité à communiquer par les interactions sociales permises par le sport ou les activités physiques.

Les bienfaits de la littératie physique

On peut écrire une liste importante des bienfaits de la littératie physique.

Surtout depuis que le gouvernement canadien en a fait un cheval de bataille pour lutter contre la sédentarité et l’inactivité physique.

En voici une liste non exhaustive :

·      Être en bonne santé : on connaît les conséquences positives du sport et de l’activité physique sur le corps et l’espérance de vie. On sait aussi combien cela permet une certaine prévention de certaines maladies chroniques cardiaques ou d’autres comme le diabète ou l’obésité.

·      Développer ses compétences motrices : savoir se mouvoir, bouger et maîtriser son corps est une nécessaire compétence qui va nous accompagner toute la vie. À partir de cette base incontournable, on peut s’adapter à différents sports et développer d’autres compétences… Les habiletés motrices fondamentales (courir, sauter, lancer, etc.) et les habiletés de base de la littératie physique (agilité, équilibre, coordination, et vitesse) sont les fondements de la littératie physique.

·      Être à l’aise socialement :  en pratiquant des sports collectifs, on acquiert une aisance envers les autres, une forme de facilité à interagir socialement et à créer des liens.

·      Être en sécurité : les compétences acquises (psychologiques et physiques) donnent la capacité d’éviter certaines blessures, certains accidents. Exemple : savoir tomber (comme au judo), apprendre à marcher et courir sur des surfaces glissantes (neige, flaque, glace), etc.

·      Obtenir l’endurance : avec la confiance, le savoir et les compétences, on apprend à se discipliner. Ainsi, la pratique devient régulière et quotidienne et permet d’obtenir une endurance physique, mais aussi mentale. Ce qui est un avantage considérable lorsqu’on veut s’engager dans des défis, sportifs ou non… Pour le travail, la famille, etc. Exemple : pour faire un marathon, il faut autant d’endurance physique et mentale que de compétences physiques.

Vous l’avez compris, la littératie physique est simple : il suffit d’intégrer le mouvement dans sa vie de tous les jours… Et si possible en commençant dès le plus jeune âge.

C’est ainsi que nous pourrons gagner en espérance de vie et faire reculer les nouveaux fléaux du monde moderne comme la sédentarité ou l’obésité, etc.

École, travail, maison… Tous les lieux et espaces de vie sont concernés.

Si le Canada a compris l’importance capitale de cette idée, il ne tient qu’à nous d’en faire autant.

Gouvernement et entreprises doivent pouvoir penser et mettre en place des structures incluant l’objectif de littératie physique.

Spart espère, à travers ses activités physiques et sportives proposées, participer le plus possible à cette ambition.

Bien être, sport et santé, mais aussi convivialité demeurent nos objectifs.

Nous sommes donc totalement convaincus par la littératie physique… Et vous ?

Vous avez aimé notre article ?

Partagez le
Logo linkedin

À LIRE ÉGALEMENT

Heading

Heading

Heading

Télétravail : 5 astuces pour combattre la sédentarité

Heading

Heading

Heading

Prévenir et soulager les TMS : exercices et conseils

Heading

Heading

Heading

Les troubles musculosquelettiques : ennemi numéro un au travail