15/01/2024

Pour une nation sportive : bougez 30 min avec SPART !

Temps de lecture : 4 minutes

Vous avez vu ça ?  Un président avec des gants de boxe…

Non, ne me dites pas que vous l’avez loupé ?

Le président Emmanuel Macron et son tee-shirt de la fédération française de boxe : « on est J-200 des Jeux Olympiques et Paralympiques » … Une amusante mise en scène du président pour nous parler des JOP de Paris et de ses enjeux. Mais pas seulement !

Notre président sportif nous annonce que 2024 sera l’année d’une grande cause nationale : les activités physiques et sportives (APS) !

Et là, mes amis, vous savez bien que SPART est sur le coup depuis le début.

Alors, on vous fait un petit résumé de tout ça… C’est parti !

L'activité physique et sportive : grande cause nationale en 2024

Lutter contre la sédentarité est l’objectif prioritaire annoncé du gouvernement.

L’état souhaite encourager chaque Français, quel que soit son âge ou son niveau de forme physique, à consacrer 30 minutes par jour à l’activité physique et sportive (APS). Cette campagne insiste sur les risques et les solutions potentielles face à ce fléau nouveau qu’est la sédentarité.

Petit rappel avec des chiffres (Anses).

La sédentarité est la 4e cause de mortalité connue. Or, que l’on soit adulte, adolescent ou enfant, nous sommes de plus en plus sédentaires.

Chez les adultes, le milieu professionnel est lourdement visé avec 95% de Français concernés par le manque d'activité physique. Car avec l’usage généralisé de l’informatique, un adulte est assis en moyenne 12h/jour au travail ! Ce n’est pas tout, car même à la maison notre addiction continue : nous sommes en moyenne 3/4h par jour devant nos écrans. L’arrivée du télétravail n’ayant d’ailleurs rien arrangé...

Ainsi, selon l’OMS, les personnes n’ayant pas d’activité physique et sportive régulière ont 20 à 30 % de risques de mortalité en plus que les autres. Problème : seuls 5% des Français pratiquent un ou des sports régulièrement.

Conclusion : Il y a urgence, on ne bouge pas assez ! (Et si l’on y ajoute la malbouffe… Vous sentez le malaise ?) Alors, après le slogan sur les fruits et légumes que vous connaissez par cœur, vous avez droit à « Bougez 30 min chaque jour ! » ! Facile à retenir, non ?

Pourquoi 30 minutes ?

C’est ce que l’on va trouver dans le Programme National Nutrition Santé (PNNS 2002) et c’est aussi la norme fixée par l’OMS Europe dans sa stratégie (2016-2025) sur l’activité physique.

Selon les experts, avec 30 min d’activité physique modérée/ jour, vous réduisez de 30% vos risques d’accident cardio-vasculaire. Et en faisant simplement du ménage ou du jardinage, vous réduisez de 20% vos risques de mortalité…

Attention, il ne s’agit pas ici de devenir un sportif régulier ou un athlète confirmé. Non, il suffit de faire des activités physiques et sportives pendant 30 min à une heure dans votre journée. Est-ce impossible ?

Comment réussir le pari des 30 minutes ?

Le gouvernement veut profiter de l’élan des JO pour donner le bon exemple. Et pour continuer dans la lancée, il va mobiliser de nombreuses personnalités, souvent sportives, comme le célèbre footballeur Zinedine Zidane, le joueur de basket-ball Tony Parker ou encore le médiatique médecin Michel Cymes. La volonté d’influencer tous les milieux ou les âges est ici évidente.

De nombreux évènements accompagneront cette grande cause nationale : le Tour de France de collégiens à vélo, un "bus des plages", un loto du patrimoine sportif, etc. Mais aussi des projets labellisés et des challenges notamment avec des entreprises (comme « faites vos jeux en entreprise » dont nous sommes partenaires).

À l’école, le concept  de 30 minutes d’activité physique quotidienne pour nos enfants a déjà été évoqué puis mis en route depuis 2020 et s’est généralisé en 2022.

L’état veut donc mettre le paquet à tous les niveaux pour réussir ce pari de « la nation sportive ». Il encourage toutes les formes d’activités pour remplir le contrat des 30 minutes par jour (ou plus) : marcher avec son enfant pour l’amener à l’école, adhérer à un ou des clubs sportifs, reprendre le jogging du dimanche, faire du vélo en famille le week-end ou pratiquer des activités grâce aux applications en ligne (yoga, Pilates, gymnastique, cardio, etc.). Mais on peut aussi adopter de saines et bonnes habitudes : choisir l’escalier plutôt que l’ascenseur, jardiner, rester plus longtemps debout dans sa journée, marcher au lieu de prendre la voiture…

Si le gouvernement compte sur toutes les bonnes volontés, il attend aussi beaucoup des entreprises. La sédentarité au travail est le grand problème et promouvoir les APS au sein des entreprises devient urgent.

La nation sportive passe par le sport en entreprise

« Recommencez à faire du sport ! Ne laissez pas vos équipes faire face au stress et aux TMS (…) Le sport, ça donne confiance en soi et ça rend l'esprit beaucoup plus clair. Les entreprises doivent en avoir conscience." Voilà ce qu’avait déclaré la ministre du Sport, Amélie Oudéa Castéra, en juin 2023.

En insistant sur les risques du travail et les bienfaits du sport, la ministre en appelle à la responsabilité des entrepreneurs. En effet, pourquoi ne pas profiter des excellents résultats qu’apporte le sport aux salariés ? Moins de stress, moins de maladies et moins d’absentéisme pour plus de productivités, plus d’engagement ou de cohésion d’équipe

Et de rappeler les économies à la clé qui en découlerait : 350€ par salarié et par an en moyenne de réduction des dépenses de santé selon la ministre.

L’Allemagne l’a d’ailleurs bien compris : 19% des entreprises se sont engagés sur le terrain du sport en milieu professionnel contre 13% en France (selon une étude Goodwill Management). L’objectif de la ministre ? Rattraper ce retard avec 1 entreprise française sur 4 adoptant le sport en entreprise pour fin 2024.

Alors, nous, si c’est pour la France, on répond présent, évidemment ! Monsieur le président, madame la ministre, comptez sur SPART…

Vous l’avez compris, le gouvernement souhaite marquer les esprits avec cette campagne.

Si le slogan sur les fruits et légumes a gagné les esprits, il est fort à parier que celui-ci devrait faire mouche à son tour. Mais il faut surtout espérer que tous ses efforts iront plus loin qu’un simple slogan efficace.

Et c’est là que nous souhaitons participer à cet élan pour aider toutes les entreprises qui souhaitent s’y engager. N’hésitez pas à nous contacter pour évaluer ensemble vos besoins et faire du sport en entreprise un de vos meilleurs atouts.

À bientôt…

Par Edmond Kean

Vous avez aimé notre article ?

Partagez le
Logo linkedin

À LIRE ÉGALEMENT

Heading

Heading

Heading

Mission sport en entreprise : le rôle du CSE

Heading

Heading

Heading

Résolutions du Nouvel An : comment les tenir ?

Heading

Heading

Heading

Comment rester sportif en hiver ? Nos conseils