Les Jeux olympiques : petites et grandes Histoire(s)

Ça y est, t’es prêt ?

T’as déjà rangé ton ballon de rugby ? T’es triste ?

Allez, on pense positif et on rêve de médailles maintenant…

Ben oui, ils arrivent : les Jeux olympiques !

Du 26 juillet au 11 août, à Paris, tu vas assister au rassemblement des plus grands sportif du monde entier.

Ça va être dingue ! Et c’est seulement tous les quatre ans depuis… Ben, depuis très longtemps !

D’ailleurs, tu t’y connais un peu en histoires des JO, en anecdotes amusantes ?

Allez, on va te rafraîchir la mémoire, histoire de briller un peu en soirée…

Ne me remercie pas, c’est cadeau !

Au tout début du début…

Tu le sais, les Jeux olympiques remontent à l’antiquité grecque…

C’était quand ?

En fait, on n’a pas vraiment de date précise…

Les archéologues évoquent l’an 776 av. J.-C., date des seules traces écrites connues.

À partir de cette date, les Grecs commencent à mesurer le temps en olympiades, c’est-à-dire les 4 années séparant chaque session.

Mais les jeux existaient sans doute depuis fort longtemps.

Pourquoi ces jeux ?

Difficile à dire… Comme toujours avec l’antiquité, la légende se mêle au fait historique.

On peut sans aucun doute avancer que les jeux furent créés pour des raisons religieuses et politiques.

Ils duraient seulement cinq jours pendant l’été.

Le premier jour on procédait aux célébrations religieuses : des processions, des prières étaient effectuées pour obtenir les faveurs des dieux.

On sait que le sanctuaire d'Olympie, espace où étaient organisés les jeux, était un grand sanctuaire où l’on vénérait surtout Zeus.

Politiquement, on peut facilement comprendre les enjeux :  40 000 spectateurs venus de tous les coins de l’immense territoire grec étaient attendus dans le stade. Les jeux étaient alors une formidable occasion pour négocier et nouer des alliances ou signer des traités diplomatiques.

Et les femmes ?

Pas de surprise, hélas…

Les femmes ne pouvaient ni participer aux jeux… Ni être spectatrices !

Et le sport ?

Les épreuves sportives commençaient le second jour avec la course de chars dans l'hippodrome. Il fallait faire douze tours pour mériter le titre de vainqueur.

Puis on passait à la course de chevaux et aux épreuves de pentathlon.

Les deux derniers jours, on pouvait assister aux sports les plus violents : boxe, pancrace ou lutte.

Anecdote : tous les sportifs, boxeurs, lutteurs, etc. étaient souvent nus… On s’assurait ainsi qu’aucune femme ne participe déguisée aux jeux.

Enfin, tout s’achevait par une course de quatre cents mètres…

Et on gagnait quoi ?

Rien…

Enfin, presque rien : une couronne d'olivier… Et une gloire quasi éternelle !

Car la gloire n’avait pas de prix pour les Grecs et certains athlètes ont bénéficié d’un véritable culte…

Pourquoi les jeux de l’antiquité disparaissent-ils ?

Encore une histoire de religion : en 393 apr. J.-C., l’empereur romain et chrétien Théodose Ier interdit les Jeux. Pour lui, cette manifestation encourageait le culte païen…

Il faudra attendre le 19e siècle pour les voir réapparaître…

Et un Français ressuscita les Jeux olympiques…

Malgré plusieurs projets, l’idée de faire renaître des jeux internationaux échoue tout au long des 18e et 19e siècles.

Il faut attendre 1894 pour qu’un Français de 31 ans, le Baron Pierre de Coubertin, réussisse l’exploit de les faire renaître en juin 1894 lors du premier congrès olympique.

En avril 1896 se déroulent les premiers Jeux olympiques du 20e siècle, à Athènes !

On renoue avec l’antiquité grecque… L’aventure commence.

Elle continuera à Paris en 1900 avant de faire le tour du globe… Et de revenir à Paris, cette année !

Pourquoi ce retour ?

Pierre de Coubertin, touché par la défaite militaire française face aux Prussiens en 1870, espère renouer avec de belles heures de gloire à travers le sport.

Pour lui, en développant les valeurs physiques et morales du sport chez les jeunes du monde entier, on peut aider à construire un monde plus pacifique…

Il espérait ainsi que des Olympiades puissent éviter les conflits et apporter la paix au niveau international.

Tous les sports actuels étaient-ils présents en 1896 ?

Non, seules neuf disciplines sont comptées :  

·      athlétisme

·      cyclisme

·      escrime

·      natation

·      gymnastique artistique

·      haltérophilie

·      lutte

·      tennis

·      tir sportif.

Dans l’histoire des JO, de nombreuses disciplines apparaîtront et disparaîtront…

Exemple : si le karaté est apparu aux Jo de Tokyo en 2020, il ne devrait pas figurer aux JO de Paris. On pourrait citer aussi la nage sous l’eau ou le tir aux pigeons qui étaient présents en 1900… Ou encore le jeu de paume ou la pelote basque, etc.

Quelle phrase célèbre Pierre de Coubertin aurait-il prononcée ?

En 1908, lors d’un discours, il aurait prononcé ces mots : « l'important, c'est de participer. »

Faux ! En réalité, il aurait dit : « L'important dans la vie ce n'est pas le triomphe, mais le combat, l'essentiel ce n'est pas d'avoir vaincu, mais de s'être bien battu. »

Mais alors d’où vient cette phrase ?

Il s’agirait d’une phrase inspirée par l'évêque de Pennsylvanie, Ethelbert Talbot, qui aurait dit en 1908 lors de la IVe Olympiade à Londres : « L'important dans ces olympiades, c’est moins d’y gagner que d’y prendre part ».

Pourquoi Coubertin est-il écarté de la présidence du comté olympique ?

Pierre de Coubertin sera président du CIO jusqu’en 1925…

Sans doute trop homme du passé, il avait certaines idées colonialistes et misogynes.

Son refus de voir les femmes participer aux JO lui vaudra d’être désavoué… Il démissionne.

En 1900, les femmes sont enfin là…

En 1900, le Comité international olympique, sous l’impulsion de la France, accepte enfin les femmes !

Charlotte Cooper, une championne britannique au tennis, remporte la première médaille décernée à une femme :  une médaille d’or pour l’épreuve simple dame.

On dénombre 22 athlètes femmes sur plus de 970 athlètes présents.

Mais attention, on limite leur participation à certaines disciplines dites « féminines » :

·      Le tennis,

·      La voile,

·      Le croquet,

·      L’équitation

·      Le golf.

En 1928, à Amsterdam, on ajoute les épreuves de gymnastique et d’athlétisme.

En 2012… Ce sera la boxe !

En 2012, les Jeux de Londres sont les premiers où les femmes étaient présentes dans tous les sports.

Les Jeux de Tokyo 2020 étaient l’édition la plus paritaire connue avec une participation féminine de 48,9%.

Pour Paris 2024, la parité devrait être totale à 100% selon les organisateurs…

Que de chemin parcouru pour en arriver là !

Saluons la mémoire d’Alice Milliat (1884-1957), une grande sportive française et militante du sport féminin qui a organisé les premiers Jeux olympiques féminins à Paris en 1922 et fait pression pour que les JO acceptent enfin les femmes dans toutes les disciplines sportives…

Elle serait fière aujourd’hui.

Alors, ça vous a plu ? Vous en voulez encore ?

D’autres histoires folles sur les JO… J’ai !

On vous a rappelé les origines, le retour des JO avec le baron Pierre de Coubertin, puis l’incroyable combat des femmes pour s’imposer dans ces jeux

Il y a encore tant à dire !

Mais ce sera pour le prochain épisode…

Et je peux vous dire que vous n’allez pas en croire vos yeux…

À bientôt

Vous avez aimé notre article ?

Partagez le
Logo linkedin

À LIRE ÉGALEMENT

Heading

Heading

Heading

Les Jeux olympiques : des records de chiffres

Heading

Heading

Heading

Le sport : coach anti-Burn-out ?

Heading

Heading

Heading

Mal dans ton job ? Sortir du Burn-out