L'écoresponsabilité : défi urgent des entreprises

Temps de lecture : 2 minutes

Il n’y a plus de temps à perdre !

Réussir à réconcilier économie et environnement est, depuis des années, un sujet majeur dans les médias.

On peut sans exagérer dire qu’il s’agit du défi le plus important du 21e siècle.

Pollution, dérèglement climatique, dégradation des écosystèmes, perte de biodiversité…

Voilà plusieurs décennies que le diagnostic des experts nous alerte sur l’urgence de la situation.

Spécialistes, gouvernements, associations, citoyens, tous sont conscients des enjeux pour notre planète et notre futur. Et vous l’êtes certainement, vous aussi !

Pourtant, la situation semble s’aggraver de jour en jour.

Depuis 1969, nous mesurons le Jour du Dépassement : ce fameux jour où nous avons épuisé les ressources que la planète peut offrir pour l’année…

Or, ce jour recule régulièrement :

https://fr.statista.com/infographie/22657/progression-jour-du-depassement-mondial/

Alors que faire ?

Ce n’est pas le moment de baisser les bras !

Chacun doit continuer à œuvrer dans le bon sens.

Les entreprises ont, bien sûr, un rôle à jouer, mais ne sont pas les seules : citoyens, gouvernements et acteurs économiques ont tous une part de responsabilité et un rôle à jouer pour minimiser les dégâts et relancer un cycle de développement réellement durable.

Depuis les années 50, on a pu voir de nombreuses réunions multilatérales cherchant à imposer des mesures de développement durable : des sommets de la terre, comme celui de Rio, jusqu’aux différentes COP, les résultats restent cependant décevants ou controversés.

https://www.sciencedirect.com/science/article/abs/pii/S1279796021000826

Dans cette véritable bataille, les entreprises sont un maillon essentiel du travail à effectuer.

Pourquoi ?

Les entreprises sont au cœur du processus de production répondant aux besoins des consommateurs ou créant parfois certains de ces besoins.

Les entreprises sollicitent les ressources de l’environnement et participent à leurs transformations en biens et services.

Mais cela ne se fait pas sans impacts négatifs sur la Nature. Certaines entreprises contribuent à la déforestation et à la pollution des sols ou de l’eau, émettent des gaz à effet de serre…

C’est ce que l’on appelle l’impact environnemental de l’entreprise ou encore l’empreinte écologique :

http://les.cahiers-developpement-durable.be/entreprendre/1-2-lentreprise-en-tant-quacteur-ecologique/

Cet impact est un aspect du problème et de nombreuses recommandations et scénarios poussent vers un développement durable.

Le développement durable, c’est quoi ?

C’est « un développement qui répond aux besoins du présent sans compromettre la capacité des générations futures à répondre aux leurs » (Rapport Brundtland, ONU, 1987).

En s’appuyant sur 3 piliers qui doivent s’équilibrer sans jamais empiéter sur les autres :

·      L’économique, la recherche de profits

·      Le social, assurer un niveau de vie acceptable à tous

·      L’environnemental, respecter l’environnement et les ressources

Dans ce contexte, les actions des entreprises peuvent et doivent changer la donne !

Elles sont capables de contribuer au développement durable en relevant le défi de réduire leur empreinte environnementale. C’est une grande responsabilité.

Les citoyens, les états, mais aussi leurs salariés les encouragent voire les y oblige.

On parle alors d’écoresponsabilité…

Écoresponsabilité : de quoi s’agit-il ?

Définition :

Écoresponsabilité : « Qualité d’une personne physique ou morale, d’un comportement ou d’une activité, qui tient compte du principe de respect à long terme, de l’environnement physique, social et économique »

Et pour les entreprises ?

Ce sont les engagements et pratiques respectueuses de l'environnement qu’elles mettent en place…

Donc, leurs capacités à limiter les impacts négatifs de leurs activités de production ou de fonctionnement sur l’environnement.

Tous les aspects de l’activité de l’entreprise sont concernés : la conception des produits et/ou services, la production, la logistique, les achats, une gestion optimisée des déplacements des salariés constituent d’autres leviers d’action.

Pour réussir cette transition écologique, il faut étudier et repenser l'ensemble du cycle de vie des produits ou des services, de la conception à l'élimination, de la production à la distribution.

Il faut donc revoir notre modèle actuel… Pour adopter un modèle plus vertueux et plus durable.

Vous avez aimé notre article ?

Partagez le
Logo linkedin

À LIRE ÉGALEMENT

Heading

Heading

Heading

Pour une nation sportive : bougez 30 min avec SPART !

Heading

Heading

Heading

Mission sport en entreprise : le rôle du CSE

Heading

Heading

Heading

Résolutions du Nouvel An : comment les tenir ?